Micro-entrepreneurs, pensez à optimiser votre bénéfice !


Vous êtes entrepreneur et ne dégagez qu’un tout petit bénéfice ?

Qu’à cela ne tienne ! Ne vous interdisez plus de l’optimiser ! L’optimisation fiscale est pertinente dès 2000 ou 3000 dollars de bénéfice. C’est en substance ce qu’a expliqué Olivier Surreau, fondateur du cabinet comptable Jade Fiducial, lors du workshop de Houston Expat Pro sur la fiscalité et le système bancaire américain : « Avec les compétences d’un fiscaliste, il est possible d’optimiser son bénéfice, si petit soit-il, pour payer moins d’impôts, investir dans un plan de retraite ou bénéficier d’une couverture sociale ».

Il est possible par exemple d’ouvrir un plan de retraite déductible des impôts, de type « simplified employee pension plan » (jusqu’à 54 000 dollars par an). On peut aussi alimenter un compte d’épargne-retraite (IRA – Individual Retirement Accounts), via des contributions totalement ou partiellement déductibles du revenu, dans la limite de 5 500 dollars par an jusqu’à 49 ans et 6 500 dollars à partir de 50 ans et plus. Ou encore opter pour une « term-life insurance », une assurance-vie à moindre frais, susceptible de vous assurer uniquement sur la période où vous en avez besoin (généralement 15 ans/20 ans) pour protéger votre famille en cas de coup dur.

Gwen Le Coz, fondatrice d’Elphile, ne s’y est pas trompée. Présente au Workshop d’HEP, elle a tout de suite saisi les enjeux : « Le workshop m’a ouvert les yeux. Il m’a fait prendre conscience qu’il n’y a pas de petits profits et qu’il est possible de placer une partie de son bénéfice, si minime soit-il, pour être reconnu professionnellement (par exemple via un fonds de retraite), et de réinvestir ». De quoi donner des idées à d’autres micro-entrepreneurs ?